L’Institut Sino-européen d’Ingénierie de l’Aviation (SIAE) a été créé en partenariat avec l’Université d’Aviation Civile de Chine (CAUC) et le Groupe des Ecoles Aéronautiques et spatiales en France (GEA). Il y a actuellement près de 500 étudiants à l’Institut.
L’enseignement de SIAE permet de former des ingénieurs en aviation civile, et ce sur 6 ans.

  • Un cycle préparatoire de 3 ans :

 - une première année intensive de français et de transition en mathématiques et physique de la Terminale vers les classes préparatoires scientifiques
 - deux années de classes préparatoires scientifiques
 

  • Un cycle d’ingénieurs de 3 années :

 - Après deux années d’enseignement commun, les étudiants seront orientés en troisième année du cycle, vers trois filières :
 - Structure et matériaux
 - Systèmes de propulsion
 - Systèmes électroniques et avionique
- Le dernier semestre est consacré à un stage d’application dans le milieu professionnel.
 
L’enseignement de base et de spécialité sont dispensés par les professeurs de CAUC, du GEA et des professionnels chinois et français de l’Aviation civile.
A la fin de leur cursus, s’ils ont satisfait toutes les conditions, les étudiants obtiendront un diplôme français d’ingénieur et le master de l’université chinoise.

  • Diplôme : titre d'ingénieur , maîtrise (en discussion en ce qui concerne l’équivalence en France)
  • Stages

Interview

Mina

Bonjour,vous et deux autres étudiants êtes allés à Taiwan pour des stages d’été. Cela a été formateur, non ?

Wei wang

Oui, bien sûr, j’ai y beaucoup appris et j’ai développé mes connaissances par des expériences sur le terrain.

Mina

Pendant combien de temps avez-vous suivi ce stage ?

Wei wang

Pendant 28 jours.

Mina

Qu'est-ce que vous avez appris ?

Wei wang

Nous avons approfondi nos connaissances professionnelles.
Nous avons surtout étudié le moteur de l’avion et sa structure. Il faut [...] faire tourner le moteur qui va fournir de l'énergie pour le vol de l'avion. Si le moteur de l'avion tombe en panne alors les conséquences peuvent être évidemment désastreuses.C’est pourquoi la vérification du moteur est particulièrement importante.

Mina

Vous vous êtes habitués à vivre à Taiwan ?

Wei wang

Bien sûr ! Non seulement dans le cadre du stage, mais aussi dans la vie quotidienne. Le temps a passé très vite, nous avons beaucoup de bons souvenirs. Ils sont gravés dans nos cœurs. Sun Moon Lake à Taiwan est un endroit magnifique et chaque homme en Chine ne peut que s’y attacher.

Projet d'avenir



La Chine a comme projet de former des ingénieurs d’excellence. SIAE fait partie intégrante de ce projet. En Chine, il y a d’autres instituts qui sont en coopération avec la France, SIAE n’est pas le premier, mais, il est le premier institut aéronautique d’ingénierie en Chine. Cependant, la durée de coopération de notre institut est de 6 ans, de 2007 à 2013 (le temps de former la première promotion). Après, qu’adviendra-t-il ? Cela s’arrêtera ou cela continuera ? Nous n’avons à l’heure actuelle aucune réponse précise, mais notre souhait est bien entendu qu’elle s’inscrive dans la durée.
Le but de la construction de l’institut consiste à étudier le système français d’éducation d’ingénierie. En effet, l’aviation est un domaine en voie de développement en Chine. D’ailleurs, notre institut est directement implanté dans un environnement aéronautique à Tianjin. Par conséquent , il y a un grand besoin d’ingénierie aéronautique de haut niveau pour satisfaire le besoin dans le domaine aéronautique aussi bien dans le secteur public que dans le secteur privé, que ce soit en Chine ou à l’étranger. Donc à notre avis, SIAE n’est pas prêt de disparaître, au contraire il va devenir une prestigieuse institution.

 

 

Où les étudiants de SIAE travailleront-ils ?



SIAE trouve son soutien dans des partenariats multiples avec les grandes entreprises, comme par exemple Airbus, Safran, et Air China. Ils recruteront la plupart des jeunes diplômés. De plus, après 6 ans d’étude à SIAE, les étudiants auront une expérience biculturelle grâce à la coopération active.
A l’heure actuelle, il y a seulement 3 spécialisations. Il n’y a pas de propositions très larges quant à la formation dans le domaine en aéronautique. D’ailleurs, il n’y a pas de formations professionnelles sur le transport aérien. SIAE va sans doute en mettre davantage en place.
Bien sûr, nous espérons que les étudiants de SIAE formeront un pont de communication entre la France et la Chine et amélioreront l’amitié profonde entre les peuples des deux pays.
SIAE est un exemple de coopération aéronautique entre la France et la Chine. Grâce à ça, les deux pays vont avoir plus de coopérations dans encore plus de domaines. En effet, SIAE est le résultat positif d’une coopération entre les gouvernements et les entreprises français et chinois.